Olivier Battistini, né à Sartène en 1952, est maître de conférences en histoire grecque à

l'Université de Corse, directeur du Laboratoire d'histoire ancienne et d'archéologie, philologie

du politique et chercheur associé à l’Université de Franche-Comté.

Il a publié des ouvrages de références universitaires tels que : Les Présocratiques et Platon,

République, livre I, tous deux chez Fernand Nathan ; La Guerre, Trois tacticiens grecs : Énée,

Asclépiodote, Onasandre, chez NIL «Cabinet de curiosités» ; Les Saisons de la loi, chez

Klincksieck « Études et commentaires » ; La Guerre du Péloponnèse, Thucydide d'Athènes,

chez Ellipses « Textes fondateurs » ; Alexandre le Grand - Histoire et Dictionnaire (en

collaboration avec Pascal Charvet) chez Robert Laffont « Bouquins » ; Dictionnaire des lieux

et pays mythiques, (en collaboration avec Jean-Dominique Poli, Pierre Ronzeaud, Jean-

Jacques Vincensini), chez Robert Laffont, « Bouquins ».

Aujourd’hui il est auteur des éditions Clémentine où il a publié : « L’histoire grecque de

Thucydide », « Pour saluer Plutarque », « Thucydide l’athénien, le poème de la force ».

La physionomie de Thucydide est pensive et en harmonie avec le caractère austère de ses écrits, un rythme grave et lent, une haute langue. Son style est difficile, sombre. Son art est extrême. Thucydide est le plus philosophe des historiens, « l'historien des politiques ». Il est aussi stratège. Il raconte le poème de la force qui courbe et soumet les hommes, brise leurs membres. Il dit les harangues des maîtres de la guerre et des conducteurs de peuple, les combats et le sang qui coule noir, les trières qui se brisent, tout ce que la guerre a d'effrayant, de tragiquement beau et d'essentiel pour dire la nature humaine dans l'univers de la cité, la terrible contrainte de la nécessité politique.

La Guerre du Péloponnèse, œuvre de science et œuvre d'art, ne s'intéresse qu'à un seul événement, le conflit, au terme duquel les Péloponnésiens mettent fin à la thalassocratie des Athéniens. Thucydide y raconte la guerre, son histoire de l'impérialisme athénien, ascension, apogée et chute : un « bien à jamais précieux ». Son récit révèle, en effet, depuis le particulier, une vérité universelle et permanente. Des événements semblables, étant donné la nature des choses humaines, ne manqueront pas de se reproduire un jour… Thucydide est le fondateur de l'histoire politique.

Thucydide l'Athénien, le poème de la force

Olivier Battistini

© 2020 par De Pages en Plages