"J'ai 49 ans et je vis à Pau dans les Pyrénées Atlantiques. Mes passions principales sont les voyages, le dessin et la musique.

J’ai exercé le métier de collaborateur d’architecte pendant 18 ans, et lors de mes congés, je pars découvrir le monde un crayon à la main. 

Au fur à mesure de mes errances solitaires, le journal de route se remplit de croquis et aquarelles réalisés sur le vif, comme le récit, et non retouchés par la suite. Celui-ci devient une œuvre collective puisque les personnes rencontrées laissent un témoignage écrit dans leur langue, et y dessinent même parfois. Le carnet devient ainsi un lien, un moyen d’échange avec les gens croisés sur la route.

Encouragé par les uns et les autres, je publie désormais mes carnets. Dans une édition très fidèle au carnet original, je partage mon récit «brut de voyage». La spontanéité de mes croquis, aquarelles, récit et témoignages écrits en différents alphabets de la main des personnes rencontrées, transporte aussitôt le lecteur sur mes pas.

Devant l’enthousiasme croissant du public, j’ai décidé de me consacrer entièrement à mes carnets de voyages."

Réalisé lors d’un voyage seul de 7 semaines en 2011, son carnet de route alliant croquis, aquarelles, récit et témoignages, nous offre un regard sur ce pays au-delà des clichés et méconnu. Il se présente sous la forme d’un Journal de Route relatant au quotidien les découvertes, les rencontres, les impressions en alternance avec des dessins et des témoignages dans la langue natale des gens rencontrés. En découvrant à l’Est Harar la musulmane, l’auteur retrouve l’ambiance des ses dernières escapades au Yémen. C’est en parcourant la route historique du Nord que se révèle l’Abyssinie des hauts plateaux avec en point d’orgue, Lalibela et ses églises monolithes enterrées. Le dessin sur le vif a là encore généré de bien belles rencontres dévoilant toute l’hospitalité de ce peuple digne et fier de son histoire. Dessiner permet de mieux s’imprégner des lieux, de rencontrer la population autrement.

«On n’est pas dans un de ces beaux livres sur papier glacé à la maquette et au calibrage professionnels, mais bien dans le carnet de route encore plein de sable d’un amoureux du voyage ; un ami qui vous aurait prêté pour un temps ses précieuses notes, uniques et personnelles». Libération – nov. 2014

Pour en savoir plus : www.globecroqueur.com

Carnet de Route Ethiopie

Philippe Bichon

NOUS SUIVRE
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2017 par De Pages en Plages

PARTENAIRES
RCFM